Tous les articles dans la catégorie Etudes et rapports

Etude sur les inégalités de participation aux campagnes de dépistage des cancers dans les quartiers de Strasbourg et Mulhouse

Étude réalisée par l’ORS Alsace
à l’initiative et grâce au soutien financier de Sanofi

(appel à projets « Maladies chroniques et territoires »)

 inégalités de participation

 Télécharger le rapport

Cette étude, initiée et financée par Sanofi dans le cadre d’un projet national portant sur les maladies chroniques et territoires, a été réalisée par l’Observatoire régional de la santé d’Alsace. Elle vise à analyser les inégalités d’accès et de recours aux dépistages organisés des cancers du sein, du col de l’utérus et du colorectum entre quartiers des villes de Strasbourg et de Mulhouse.

L’étude montre que ces inégalités entre quartiers sont particulièrement marquées et qu’il existe une forte relation entre caractéristiques sociales des quartiers et participation aux campagnes de dépistage. Pour autant, cette corrélation n’a rien de systématique et certains quartiers dont les indicateurs sociaux et économiques sont défavorables présentent des taux de participation aux campagnes de dépistage élevées.

Par ailleurs, si l’on sait depuis plusieurs années que les taux de participation sont faibles dans les deux grandes villes de la région, l’étude montre que ce phénomène ne se limite pas à quelques quartiers : les taux de participation aux campagnes de dépistage pour le col de l’utérus et le colorectum de presque tous les quartiers de ces deux communes sont inférieurs aux moyennes départementales et régionales.

Ces différents résultats posent la question des freins et facteurs d’adhésion au dispositif de dépistage organisé. Les éléments pouvant influer sur la décision des personnes à s’inscrire dans le dispositif peuvent être classés suivant qu’ils relèvent de l’organisation du dispositif de dépistage, des professionnels de santé ou de l’individu et son environnement de vie. S’il est difficile d’agir directement sur certains facteurs défavorables à la participation (niveau social par exemple), la compréhension d’autres freins, tels que les représentations de la maladie ou du dépistage, permet de mieux adapter les messages de sensibilisation et ainsi d’améliorer potentiellement la participation.

 Télécharger la présentation du rapport « taux de participation aux campagnes de dépistage »

Une nouvelle voie pour l’éducation par le sport dans les villes

Expérimentation nationale pour une politique d’éducation par le sport dans les quartiers populaires.

L’Agence pour l’éducation par le sport (APELS) a rendu public, le 5 juin, le bilan d’une expérimentation unique centrée sur le rôle social et éducatif du sport. Un travail inédit qui met en évidence le fort potentiel du sport dans les quartiers prioritaires, les attentes nouvelles du terreau associatif, et surtout, les clés pour qu’elles soient prises en compte par les collectivités.

Ce rapport constitue un véritable guide de bonnes pratiques à destination des collectivités.

Menée pendant trois ans dans neuf villes françaises, cette étude identifie quatre axes de travail pour répondre au mieux aux attentes du milieu associatif, aux besoins des populations et aux objectifs de la collectivité notamment face au décrochage scolaire, à l’insertion professionnelle, à la lutte contre l’obésité ou à l’accessiblité des pratiques sportives pour les femmes et les jeunes filles.

Un travail qui, par bien des aspects, va faire débat dans les services des sports.

Actes du colloque « Santé publique et environnements de vie – Transports-mobilité, déplacement, aménagement de l’espace »

Colloque organisé par la Société Française de Santé Publique en partenariat avec la SRSP Languedoc – Roussillon, sous le haut patronage du Ministère des Affaires sociales et de la Santé
Les 16 et 17 septembre 2013 à Paris
 
Extrait de l’éditorial de Catherine CECCHI, Présidente Comité d’organisation et Comité Scientifique :

« C’est l’environnement de vie dans toutes ses composantes ou plutôt les environnements de vie qui constituent et deviennent un des socles de réflexion de la santé publique mais aussi son champ d’intervention.

Porter un regard santé publique, santé – prévention pour améliorer les environnements de vie c’est essayer d’agir sur :
– les comportements humains individuels ou collectifs ;
– l’aménagement de l’espace, du territoire, des espaces verts, des espaces aménagés des lieux publics en tenant compte de la biodiversité, des espaces de loisirs et d’activités physiques… ;
– l’accessibilité des lieux publics, des lieux de vie, des lieux administratifs, des établissements de soins, de santé, de prévention… ;
– la pollution ou plutôt les pollutions qui peuvent être visuelles, sonores, chimiques, olfactives; »
(…)
 

Propositions – Pour une stratégie de prévention articulant la santé dans toutes les politiques, la promotion de la santé et les pratiques cliniques préventives

La France se situe dans une position défavorable par rapport à la moyenne européenne pour de nombreux facteurs de risque et pour certains états de santé. Cette situation est en grande partie attribuable à l’absence de politique structurée de prévention en France. Pour la première fois, avec la Stratégie nationale de santé (SNS), est reconnue la complémentarité entre interventions sur les conditions de vie et de travail, acquisition de compétences personnelles et recours à des pratiques cliniques de prévention.
 
Suite à l’annonce de la Stratégie nationale de santé et de la préparation de la future loi de santé, la Société française de santé publique apporte des propositions sur deux axes fondamentaux pour la mise en œuvre de la Stratégie nationale de santé : la gouvernance et la prévention (promotion de la santé et pratiques cliniques préventives)..
 

Proposition 1 – Adopter une stratégie de prévention articulant la santé dans toutes les politiques, la promotion de la santé et les pratiques cliniques préventives.
Proposition 2 – Adopter une stratégie explicite de lutte contre les inégalités sociales et territoriales de santé
Proposition 3 – Soutenir la promotion de la santé dans les milieux de vie
Proposition 4 – Améliorer l’efficience des pratiques cliniques préventives
Proposition 5 – Définir une nouvelle gouvernance

 

Recommandations sur la prise en charge des personnes infectées par les virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C

Un premier rapport d’experts sur la prise en charge des personnes infectées par les virus de l’hépatite B ou de l’hépatite C a été réalisé sous l’égide de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS) et de l’Association française pour l’étude du foie (AFEF). La construction de ce rapport s’est organisée autour de 22 groupes d’experts coordonnés par le Professeur Daniel Dhumeaux.  Deux bénévoles experts de l’association SOS Hépatites Alsace ont participé à l’élaboration et la rédaction de pas moins de quatre chapitres de ce rapport d’experts.

Pour consulter ce rapport, cliquez sur le lien suivant : http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Prise_en_charge_Hepatites_2014.pdf

 

Rapport sur la solitude en France

La Fondation de France agit contre les solitudes : Oeuvrant en faveur des personnes vulnérables depuis plus de 40 ans, la Fondation de France a publié son étude 2013 sur la solitude en France. Aujourd’hui, 12 % de la population est seule. Depuis 2010, la solitude a touché 1 million de personnes supplémentaires, portant à 5 millions le nombre de ceux qui n’ont pas ou peu de relations sociales au sein des cinq réseaux de sociabilité (familial, professionnel, amical, affinitaire ou de voisinage).

Le tabagisme en France : une étude publiée par l’INPES

L’Inpes vient de publier un nouveau chapitre thématique issu de l’analyse du Baromètre santé 2010 Le tabagisme en France. En plus de l’étude approfondie et comparative de la consommation de tabac (Hausse de la consommation, baisse du tabagisme passif, creusement des inégalités sociales de santé, rôle du généraliste…), l’étude explore les représentations liées au produit.

L’enquête Baromètre santé Inpes 2010 a été menée du 22 octobre 2009 au 3 juillet 2010, auprès de 27 653 personnes interrogées sur plus de vingt-cinq thématiques. Cette cinquième édition des Baromètres santé – réalisés par l’Inpes depuis 1992 – permet une comparaison avec les chiffres recueillis lors des précédentes enquêtes.

Télécharger le catalogue

Rapport éducation Santé par les Pairs (ESPAIR)

Financée par le Fonds d’Expérimentation pour la Jeunesse, cette démarche concerne 4 projets expérimentaux (en milieu rural et urbain) visant à susciter l’implication des jeunes (lycéens, jeunes des missions locales, jeunes en difficultés) dans la transmission de message santé en direction de leurs « pairs ». Afin de mesurer les effets des dispositifs sur les jeunes-pairs, les jeunes ciblés et les professionnels, des entretiens et observations d’actions ont été réalisés.

 Les principaux résultats montrent que :

– Pour les jeunes-pairs : les effets concernent l’amélioration de leurs connaissances santé, l’amélioration de la confiance et de l’estime de soi et l’amélioration de leurs compétences relationnelles, sociales et professionnelles.

– Pour les jeunes ciblés par les actions : la proximité de l’âge, les méthodes pédagogiques utilisées (d’ordre interactif) permettent une meilleure adhésion au message de santé transmis.

– Pour les professionnels : ces dispositifs de jeunes relais permettent de mieux répondre aux codes culturels des jeunes (par un meilleur contact, un discours plus adapté) pour parler de la santé et d’être ainsi un sas entre les adultes et les jeunes.

Télécharger le rapport

Enquête nationale sur l’action sanitaire et sociale par Médecins du Monde

Enquête auprès de 14 villes dans lesquelles Médecins du Monde Intervient.

Dans un contexte de crise économique et de restrictions budgétaires, avec une augmentation des inégalités sociales et territoriales de santé, MdM a mené une enquête en décembre 2013 dans des villes dans lesquelles l’association est présente.

A l’approche des élections municipales, l’objectif était d’établir un état des lieux des actions menées et des obstacles locaux rencontrés dans les champs sanitaire et social. Les réponses et commentaires ont été apportés par les missions locales de MdM pour 14 villes, dont 11 en métropole : Calais, Grenoble, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Paris, Rouen, Saint-Denis, Strasbourg et Toulouse, et 3 dans les Départements et régions d’outre-mer (DROM) : Saint-Denis de la Réunion, la commune de Koungou à Mayotte et l’Île de Cayenne qui regroupe les communes de Cayenne, Matoury et Rémire.

Télécharger l’enquête

Bilan de la campagne d’information mars bleu 2013

Pour la 6e année consécutive, le mois de mars 2013 a été l’occasion de sensibiliser les Français au dépistage du cancer colorectal. Une nouvelle campagne d’information a été déployée par l’Institut national du cancer et le ministère des Affaires sociales et de la Santé, en partenariat avec les régimes d’Assurance maladie, axée sur le rappel de l’enjeu de santé publique auquel répond ce dépistage. En effet, le cancer colorectal se situe au 3e rang des cancers les plus fréquents et au 2e rang des décès par cancer.

L’objectif est de :

  • De récapituler les actions de communication menées via différents supports (spots radio et TV, affichage, diffusion d’outils de communication, etc.).
  • De synthétiser et partager les données d’évaluation de la campagne (post-test, retombées presse, connaissances du grand public avant et après la campagne…)

Télécharger le bilan