Ungersheim, un projet d’envergure pour favoriser l’autonomie de la commune et le bien-vivre de ses habitants

Article rédigé par Florence Pascolo

Lors de la 10ème rencontre régionale des acteurs en éducation et promotion de la santé, un atelier était consacré à l’implication des élus et des habitants dans les projets de promotion de la santé. L’atelier « agir sur les déterminants de la santé : une volonté politique » était centré autour de la présentation de deux projets originaux de par l’implication citoyenne et politique engagée pour agir sur l’environnement des populations : Vita’rue et Village en transition. Si vous ne connaissez pas le projet Vita’rue, nous vous invitons à le redécouvrir en relisant l’article qui lui a été consacré. Nous vous proposons, à travers le présent article, de vous faire découvrir le projet Village en Transition de la Commune d’Ungersheim.

ungersheim1

Le projet de Village en transition mené par la commune d’Ungersheim, qui  n’a pas d’objectif de prévention ou  d’amélioration de la santé des habitants  est pourtant, par les valeurs qu’il porte et les activités mises en œuvre un réel  projet de promotion de la santé

 

Village en transition : une autre approche de la politique communale

Depuis plus de 10 ans, le village d’Ungersheim s’est engagé dans la démarche de transition initiée par Rob Hopkins1  en Irlande en 2003. Il s’agit d’un engagement politique mais également citoyen visant l’autonomie intellectuelle, l’indépendance énergétique, la souveraineté alimentaire et le développement local. L’objectif de ce projet est de faire d’Ungersheim un village capable de résilience, c’est-à-dire d’être en « capacité de réagir aux crises et d’être autonome ». Concrètement, il s’agit de prendre du recul par rapport à la société de consommation actuelle, de se recentrer sur le savoir-faire et les ressources locales et d’agir en faveur d’un développement durable.

 

21 actions et plus encore qui agissent  sur différents déterminants de santé2

La première action lancée en 1999 par le village a été l’installation de panneaux solaires thermiques au-dessus du toit de la piscine. Cette initiative a enclenché une dynamique telle que d’autres actions en ont découlées. Chaque nouvelle action entretenant le processus de transition, la commune admet être actuellement dans « un cercle vertueux » en faveur du mieux vivre.

Les 21 actions recensées dans le projet « village en transition »  touchent directement et indirectement les déterminants de santé.

 

Développer une agriculture biologique, produite et consommée localement

Les différentes initiatives prises autour de « la filière de la graine à l’assiette » améliorent directement la qualité de l’alimentation proposée aux habitants. Parmi celles-ci on peut noter la création d’une exploitation maraichère bio, la construction d’une cuisine collective bio, la restauration scolaire bio et prochainement la construction d’une légumerie conserverie. La commune accorde une importance toute particulière à ce que ses habitants aient tous accès, à prix modéré, à une alimentation saine. A titre d’exemple, depuis le passage en alimentation bio, le tarif de la restauration scolaire n’a pas augmenté. Le projet valorise également les aliments locaux, favorise leur conservation et leur consommation.

ungersheim 2Préserver et valoriser l’environnement

La commune a rapidement pris conscience de l’importance de préserver l’environnement. Cette prise de conscience se traduit par des prises de positions (motion sortir du nucléaire, adhésion au réseau internationale des communes citoyennes du monde, titre territoire de commerce équitable) et par  des activités à la fois sur la production d’énergie (installation de panneaux solaires thermiques, construction d’une chaufferie bois, mise en œuvre de la plus grande centrale solaire d’Alsace, gestion raisonnée de l’éclairage public, diagnostic énergétique des bâtiments publics) mais également sur la réduction de l’usage de produits issus de la pétrochimie (utilisation de produits d’entretiens écologiques et biologiques, retrait total des produits phytosanitaires et engrais pour l’entretien des espaces verts) et sur la production de gaz à effet de serre (achat d’un cheval cantonnier et de véhicules utilitaires électriques). L’ambition de la ville est de se développer en harmonie avec son environnement en s’appuyant sur les ressources dont elle dispose et en réduisant au maximum l’impact des activités humaines sur celui-ci.

ungersheim3Favoriser une éducation globale sensible à la démarche de transition

Ungersheim travaille en partenariat avec les écoles   autour du projet de village en transition. Les écoles ont par exemple  participé au projet « défi d’économie d’énergie ». Le transport scolaire est réalisé en calèche, symbolisant l’engagement environnemental et la proximité avec la nature. L’accueil périscolaire soutenu par la ville est également partie prenante du projet.

Un sentier de sensibilisation à la démarche de transition a été créé sur une ancienne friche industrielle, réhabilitant ainsi une parcelle de 10 hectares tout mettant en œuvre une démarche d’éducation citoyenne.

L’éducation à l’environnement et à une agriculture consciente des enjeux environnementaux pourra également s’appuyer très prochainement sur le centre pédagogique « la maison des natures et des cultures » qui prendra place à la ferme du Kohlacker à côté de la conserverie et de l’exploitation maraichère dans la périphérie de la commune.

Les enfants sont impliqués à leur échelle dans la dynamique du village. L’ensemble des structures qui les accueillent et des adultes qui les entourent propose un discours cohérent. Des liens sont tissés entre toutes les initiatives, favorisant l’adhésion des enfants et plus largement de tous au projet de transition de la commune.

Développer l’emploi pour tous

L’exploitation maraichère et la restauration scolaire de la ville s’appuient sur un chantier d’insertion qui s’attache à aider les personnes les plus éloignées du milieu du travail à reprendre pied.  De plus, la commune fait la part belle au développement local en ouvrant des installations énergétiques ou alimentaires, et en s’appuyant sur une monnaie locale, ce qui impacte favorablement l’emploi local.

ungersheim4Proposer une eau de qualité consommée raisonnablement

Ungersheim s’est employé à réduire sa consommation d’eau en installant dans tous les bâtiments communaux des régulateurs de débit d’eau. La réduction de l’emploi des pesticides et produits issus de la pétrochimie agit également favorablement sur la qualité de l’eau.

 

Construire des habitats respectueux de l’environnement pour tous

La construction d’un éco hameau sur le banc communal montre l’implication de la commune dans le domaine du logement durable.

ungersheim5Redynamiser l’économie locale

En instaurant la monnaie locale complémentaire « Le radis », Ungersheim souhaite inciter les habitants à consommer localement et ainsi redynamiser l’économie locale. Cette monnaie est gérée par une association locale. Les commerçants et petits producteurs locaux sont partie prenante de la démarche et propose un tarif préférentiel aux utilisateurs de cette monnaie.

ungersheim 6Soutenir les initiatives culturelles, sportives, développer le lien social

Il tient à cœur des élus et des habitants d’Ungersheim de maintenir une offre culturelle locale. La maison des jeunes et de la culture est le poumon culturel de la ville. Il propose des activités culturelles et sportives, à tous, toute l’année ; une installation permet l’organisation de séances de cinémas, des spectacles régionaux ou nationaux y sont régulièrement présentés, des ateliers débats y sont également proposés. Les associations de la commune peuvent y trouver appui. C’est aussi à la MJC qu’est située la structure périscolaire de la ville, favorisant ainsi le décloisonnement entre les activités éducatives et culturelles.

Les nombreuses infrastructures sportives (piscine, dojo, salle multisport, salle d’haltérophilie,  terrain de foot et de tennis, pistes cyclables, skate park…) favorisent la pratique d’activité physique sur la commune.

Toutes ces infrastructures et associations contribuent au développement du lien social, preuve en est l’importance que prend la traditionnelle fête du village qui dure 10 jours, mobilisent des centaines de bénévoles et qui  accueille toujours plus de participants.

 

L’ambition d’un élu pour son village

Ce projet est porté à bras le corps par le Maire de la commune, Jean Claude Mensch qui, depuis 5 mandats, prévoit un avenir pour son village de façon constructive et innovante, en s’appuyant sur son histoire pour mieux entrevoir son futur. M. Mensch et l’équipe municipale d’Ungersheim avancent pas à pas dans ce projet tout en faisant face aux contraintes politiques et financières qu’ils rencontrent. Il s’agit de convaincre les pouvoirs publics du bienfondé de la démarche et de trouver les fonds nécessaires à la réalisation des actions prévues. Il s’agit aussi d’impliquer les employés communaux, lesquels ont un rôle important à jouer dans la réalisation des différents axes. L’engagement politique est indispensable à la réalisation d’un tel projet.

 

La participation citoyenne au cœur du projet

Le second acteur principal de cette initiative est à n’en pas douter la population. Pour qu’une telle dynamique s’installe, la participation citoyenne est primordiale. L’ambition d’Ungersheim est de favoriser l’engagement de l’ensemble des habitants dans la démarche mise en œuvre. Pour cela, ces derniers sont sollicités de différentes manières.

Ungersheim a instauré la démocratie participative dès 2009. 5 commissions participatives sont parties prenantes de la politique locale :

  • Démarche de la transition / développement durable,
  • Cohésion sociale,
  • Aménagement du territoire / mobilité / accessibilité,
  • Action Jeunesse et Sport Culture Loisirs / gestion eau et assainissement
  • Réalisation du Territoire des Natures et des Cultures / Maison des Natures et des Cultures / développement des énergies renouvelables

Ces commissions permettent aux habitants de s’exprimer, d’apporter des idées et d’être parties prenantes de la vie de la commune. Elles élaborent des propositions qui sont ensuite soumises au conseil municipal.

ungersheim7Les habitants peuvent également se mobiliser en devenant bénévoles (à l’exploitation maraichère,  dans l’association Radis…), ou en contribuant individuellement à l’effort collectif (par exemple en participant à la campagne incitative de développement du photovoltaïque portée par la commune).

Les rencontres de la transition organisées par Ungersheim représentent le temps fort lors duquel il est possible de favoriser les échanges entre les habitants et de valoriser les initiatives innovantes.

Jean Claude Mensch nous confiait récemment que la participation des citoyens reste, même dans le cadre d’une initiative comme celle-ci, la difficulté majeure.

 

Des résultats mesurables ?!

Depuis le démarrage de sa démarche, la commune d’Ungersheim a déjà pu estimer les économies réalisées sur le budget de la commune, notamment de par les actions autour de la consommation raisonnée d’eau ou d’énergie ainsi que par les actions de développement d’énergies renouvelables :

  • réduction de 40 % des dépenses d’éclairage public
  • 5000 € d’économie sur la consommation de produits d’entretien
  • 188 m3 d’eau économisés depuis l’installation de réducteurs de débit dans les bâtiments publics, soit – 15 % sur la consommation globale de la commune et 564 € d’économie

Si l’on devait évaluer le bien-vivre à Ungersheim, les résultats seraient sans doute intéressants. Il suffit de pénétrer dans la commune et d’aller à la rencontre de ses habitants  pour percevoir la dynamique existante.

ungersheim8Ungersheim, village promoteur de santé

En développant son projet de village en transition, la politique de la ville d’Ungersheim agit positivement sur de nombreux déterminants de santé devenant ainsi promoteur de santé. Au-delà des actions développées dans la commune, le décloisonnement que cela entraine entre les différents services et les différents acteurs (élus, employés communaux, habitants) vont créer du lien et permettre une démarche globale et cohérente créant ainsi un environnement autant social que matériel favorable au bien-être et donc à la santé des habitants. Si le projet est spécifique à un  territoire qui a sa singularité et sa propre histoire,  il est tout à fait possible de s’en inspirer largement pour faire éclore de nouveaux projets de villes en transition, actrices en promotion de la santé. C’est d’ailleurs la volonté du village que d’essaimer leur initiative en France et ailleurs.

Contact :

Jean Claude Mensch
Mairie d’Ungersheim
1, place de la mairie
68190 UNGERSHEIM
www.mairie-ungersheim.fr
transition-ungersheim@nullorange.fr

Pour en savoir plus :

Brochure des initiatives de la transition
http://www.mairie-ungersheim.fr/app/download/10523372799/Transition.pdf?t=1460013403
Film : Ungersheim, un village en transition
http://www.mairie-ungersheim.fr/village-en-transition/le-film/
Voir également le documentaire à venir Sacré Village par Marie Monique Robin

 

1 Né à Londres en 1968, Rob Hopkins, doctorant à l’Université de Plymouth, il a été professeur de permaculture pendant 10 ans et est l’initiateur du mouvement des villes en transition. Ses travaux lui ont valu 3 prix. Il anime désormais le vaste réseau des villes en transition, tient un blog sur les initiatives de transition, et plus particulièrement celle de la ville de Totnes qu’il a initiée en 2006 et a écrit plusieurs ouvrages dont :
Le pouvoir d’agir ensemble, ici et maintenant, Rob Hopkins et Lionel Astruc, éd. Actes Sud, 2015.
Ils changent le monde, 1001 initiatives de transition écologique, Rob Hopkins, éd. du Seuil, 2014.
Pour en savoir plus sur le mouvement de Transition : http://www.transitionfrance.fr/2016/04/01/presentation/#more-10584

2 Le présent article s’appuie sur le schéma des déterminants de la santé développé par Dahlgren et Whitehead en 1991

dahlgreen

Les commentaires sont fermés.