Le mitan de la vie. Vers un nouveau rapport à la santé?

Cet extrait est tiré d’un article de la Revue « Education Santé », Décembre 2014 – n°306, p.10.

L’essentiel

Plus que jamais, l’individu est invité à devenir acteur de sa santé. Pour autant, cette injonction quasi permanente à l’autonomie dans le champ de santé nous amène à nous interroger sur la capacité réelle dont disposent les individus pour faire face à cette nouvelle responsabilité. Comment exercent-ils une influence personnelle sur leur santé ? Quelles en sont les limites et quels sont facteurs qui à l’inverse semblent favoriser leur implication ? Le mitan de la vie nous éclaire sur ces questions centrales dans une société où la santé est au cœur de toutes les préoccupations et où modifier durablement les comportements des individus constitue un enjeu de taille. 

Conclusion

À l’issue de cette analyse, nous sommes confortés dans l’idée que les individus confrontés désormais à un monde complexe plein de défis à relever, doivent être capables à la fois de formuler de bons jugements à propos de leurs propres capacités, de prévoir les effets probables de leurs conduites, de mesurer les opportunités qui se présentent à eux mais également les contraintes afin de régler leur comportement en conséquence (Fenouillet et Carré, 2009). Notre analyse nous amène à considérer qu’ils sont davantage en mesure de s’impliquer efficacement dans la gestion de leur santé s’ils disposent de bons jugements sur leurs capacités à se maintenir en bonne santé, s’ils peuvent s’appuyer sur leurs expériences passées pour anticiper les effets probables de leurs comportements et enfin s’ils connaissent l’environnement dans lequel ils évoluent avec ses contraintes et ses opportunités pour adapter leurs comportements en conséquence. Néanmoins pour y parvenir, ils vont, non seulement, devoir à la fois s’appuyer sur de solides capacités cognitives, métacognitives et autorégulatrices mais également être soutenus tout au long de ce processus par un environnement qui soit à la fois incitatif et facilitateur. 

L’auteure

  • Béatrice Vicherat, doctorante en Sciences de l’Éducation à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Retrouvez toutes les références bibliographiques associées à cet article en p.13

Télécharger l’article

Les commentaires sont fermés.