Etude sur les inégalités de participation aux campagnes de dépistage des cancers dans les quartiers de Strasbourg et Mulhouse

Étude réalisée par l’ORS Alsace
à l’initiative et grâce au soutien financier de Sanofi

(appel à projets « Maladies chroniques et territoires »)

 inégalités de participation

 Télécharger le rapport

Cette étude, initiée et financée par Sanofi dans le cadre d’un projet national portant sur les maladies chroniques et territoires, a été réalisée par l’Observatoire régional de la santé d’Alsace. Elle vise à analyser les inégalités d’accès et de recours aux dépistages organisés des cancers du sein, du col de l’utérus et du colorectum entre quartiers des villes de Strasbourg et de Mulhouse.

L’étude montre que ces inégalités entre quartiers sont particulièrement marquées et qu’il existe une forte relation entre caractéristiques sociales des quartiers et participation aux campagnes de dépistage. Pour autant, cette corrélation n’a rien de systématique et certains quartiers dont les indicateurs sociaux et économiques sont défavorables présentent des taux de participation aux campagnes de dépistage élevées.

Par ailleurs, si l’on sait depuis plusieurs années que les taux de participation sont faibles dans les deux grandes villes de la région, l’étude montre que ce phénomène ne se limite pas à quelques quartiers : les taux de participation aux campagnes de dépistage pour le col de l’utérus et le colorectum de presque tous les quartiers de ces deux communes sont inférieurs aux moyennes départementales et régionales.

Ces différents résultats posent la question des freins et facteurs d’adhésion au dispositif de dépistage organisé. Les éléments pouvant influer sur la décision des personnes à s’inscrire dans le dispositif peuvent être classés suivant qu’ils relèvent de l’organisation du dispositif de dépistage, des professionnels de santé ou de l’individu et son environnement de vie. S’il est difficile d’agir directement sur certains facteurs défavorables à la participation (niveau social par exemple), la compréhension d’autres freins, tels que les représentations de la maladie ou du dépistage, permet de mieux adapter les messages de sensibilisation et ainsi d’améliorer potentiellement la participation.

 Télécharger la présentation du rapport « taux de participation aux campagnes de dépistage »

Les commentaires sont fermés.